Croissance et développement

2012 : dossier documentaire

 

I. Dossier documentaire

Document 1 :

Alors que les conditions macroéconomiques et les prix des denrées de base se sont améliorés  en Afrique subsaharienne à partir du milieu des années 1990, la croissance agricole s’est  accélérée passant de 2,3% par an dans les années 1980 à 3,8% entre 2001 et 2005. La  pauvreté rurale a commencé à diminuer aux endroits où la croissance s’opérait , mais  une croissance rapide de la population a absorbé le gros des gains, réduisant la  croissance agricole par habitant à 1,5%. Une croissance et une réduction de la pauvreté plus  rapides sont à présent réalisables mais elles nécessitent des engagements, des compétences et  des ressources.

Des conditions locales diverses en Afrique subsaharienne donnent lieu à une vaste gamme de  systèmes agricoles et à l’utilisation de plusieurs types de denrées alimentaires de base, ce qui  implique que la voie vers l’accroissement de la productivité diffère considérablement de celle  observée en Asie. Si la diversité complique le développement de nouvelles technologies, elle  offre par ailleurs un large éventail de possibilités d’innovation. La dépendance à l’égard du  calendrier et de la quantité des chutes de pluies accentue la vulnérabilité aux chocs climatiques  et limite la capacité de recours aux technologies connues de renforcement du rendement.

 

Source : rapport sur le développement du monde 2008 ; l’agriculture au service du développement.

 

Document 2 : Taux d’accroissement annuels moyens (en %) du PIB réel par habitant et de la population.

 

Source : Secrétariat de la CNUCED à partir des données de la statistique et de la division de la population Janvier 2008.

 

Document 3 : Amener l’agriculture sur le marché


L’Etat et le secteur privé peuvent aider les petits exploitants à développer et mettre à niveau leur gamme d’actifs et de pratiques de manière à satisfaire aux nouveaux critères des supermarchés  et autres chaines d’approvisionnement coordonnées. Les options incluent les investissements  en biens publics, pour augmenter la productivité des producteurs agricoles et leur connexion aux  marchés, des changements et des efforts conjoints entre le secteur public et le secteur privé  pour promouvoir l’action collective et bâtir la capacité technique des petits paysans pour leur  permettre de satisfaire aux nouvelles normes. Une assistance technique correctement ciblée  des bailleurs de fonds, des gouvernements ou organisations non gouvernementales est souvent  nécessaire pour permettre aux organisations de producteurs de surmonter ces premiers  obstacles et devenir des entrepreneurs professionnels. L’assistance doit être fournie avec un  engagement à long terme mais avec, aussi, une stratégie bien établie de retrait progressif et une  vision claire en ce qui concerne le passage du relais.

 

Source : Rapport sur le développement du monde ; 2008. L’agriculture au service du développement. 

 

Document 4 : Taux de pauvreté global, (part de la population disposant de moins de 2,15 dollars par jour)

 

Source : rapport sur le développement du monde 2008 ; l’agriculture au service du
              développement.

 

II. QUESTIONNAIRE

A- TRAVAIL PREPARATOIRE

1) Définissez les termes économiques suivants : gain de productivité, croissance économique,
    autosuffisance alimentaire, politique agricole. 02 points)

2) a) Expliquez la phrase en caractère gras. (01 point)

b) Qu’est-ce qui explique la différence des voies vers l’accroissement de la productivité entre
    l’Afrique subsaharienne et l’Asie? (document 1) (01 point)

3) a) Donnez la signification économique des valeurs soulignées du document 2           (01 point)

b) Comparez la croissance de la population des PMA d’Afrique et celle de l’ensemble des pays
    en développement entre 2000 et 2006. Qu’en déduisez-vous ? (document 2)            (01,5 point)

 

4) a) Quelle signification donnez-vous à la valeur 2,15 dollars / jour ?                         (01,5 point)

b) Par un diagramme en barres représentez graphiquement les taux de pauvreté des trois
    régions en 1993 et en 2002. (document 4)                                                              (02 points)

Consigne : Portez les taux à l’ordonnée et les années en abscisse.

 

B- SYNTHESE : (10 points)

A l’aide des documents, du travail préparatoire et de vos connaissances personnelles, vous analyserez les obstacles de l’agriculture dans les pays sous-développés, puis vous dégagerez les axes stratégiques d’une agriculture de développement en Afrique subsaharienne.

 

2000

 

Thème: Les obstacles au développement des PED.

 

A - travail préparatoire

 

1 - Sans utiliser le mot indice, lisez les chiffres soulignés du DOC 1a                   (1,5 points)

 

2 - A quoi correspondent les investissements directs ? Comment ont-ils évolué en

     Afrique ? DOC lb                                                                                        (1,5 points)

 

3 - Expliquez l'expression “en termes réels” et donnez ensuite une lecture des données

      concernant les pays modérément fermé : DOC 1c                                       (1,5 points)

 

4 - Quel est l’intérêt du DOC 2? Justifiez votre réponse.                                     (2 points)

 

5 - Donnez la signification de la.première phrase du DOC 3a. et dites à quelle théorie se

      refère-t-elle?                                                                                          (2points)

 

6 - Quels sont les différents thèmes évoqués dans le DOC 3b?                          (1,5 points)

 

 

B - Question de synthèse

 

Dans un plan cohérent, vous analyserez les facteurs endogènes et exogènes qui bloquent le

développement des PED, après avoir mis en en évidence la diversité de leur situation.

 

 

C - Dossier documentaire

Document1

 

Doc 1A Indice des termes de l'échange

(base 100 en 1980

 

 

 

1960

1970

1985

1989

 Pays développés

117

122

101

112

 PED

 dont :

 les principaux exportateurs de  pétrole

 les principaux exportateurs de  produits manufacturés

 

 les PMA

45

38

96

74

21

18

101

85

120

124

97

91

120

124

97

91

115

107

97

83

 Manuel de statistiques du commerce international et développement. CNUCED

 

 

DOC 1 b : les flux nets de capitaux privés vers les régions en développement

( en milliards de dollars, moyennes annuelles)

 

 

 

 73-76

  77-82

 83-89

  90-93

 Amérique Latine

 Entrées nettes de capitaux privés

 dont investissements directs

 

 Asie

 Entrées nettes de capitaux privés dont  investissements directs.

 

 Afrique

 Entrées nettes de capitaux privés

 dont investissement

     13

 

    2,2

 

    6,7

 

   1,3

 

   5,0

 

   1,1

    26,3

 

    5,3

 

    15,8

 

     2,7

 

    9,0

 

0,8

  -16,6

 

    4,4

 

   16,7

 

    5,2

 

   -0,1

 

    1,1

    23,8

 

    11,0

 

    46,6

 

    19,8

 

    -4,0

 

     1,4

 

 

 

DOC 1 c Politiques commerciales et croissance : les PED depuis les années 60

 

 Types de pays  en  développement

Taux de croissance par tête en % ( en termes réels)

 

1963-1973

1974-1985

1986-1992

 Pays fortement

 ouverts

 

 pays modérément

 ouverts

 

 pays modérément

 fermés

 

 pays fortement

 fermés

 

6,9

 

 

5,1

 

 

4,1

 

 

1,7

 

6,1

 

 

2,2

 

 

1,8

 

 

-0,3

 

5,9

 

 

2,5

 

 

-0,1

 

 

-0,1

 

 

Source : Banque mondiale (1987) et fonds monétaire international (1993)

 

 

Document 2 : Rythme d'évolution annuelle moyenne de grandeurs économiques significatives

                      entre 1985 et 1994, en

 

 

Document 3

 

3a : Pauvreté, Inégalités, dépendance

 

A qui s’applique en effet cette fameuse trilogie “maudite”: pauvreté.’ inégalité,dépendance, qui aux yeux des occidentaux, a longtemps défini le tiers- monde, sinon aux PMA ?C’est-à dire des pays où le niveau d’échanges est très bas, l’instabilité politique très forte, l’insécurité alimentaire menaçante, la mortalité élevée et l'espérance de vie basse l ....

L’instabilité politique empêche la continuité des politiques de développement, si tant est que les régimes autoritaires en place aient le souci d’en mettre en œuvre ; les activités agricoles faiblement productives dominent, ne dégageant pas de surplus à exporter et faisant courir le risque de la disette en cas d’aléas climatiques; les inégalités sociales sont terribles entre quelques riches familles qui se partagent le maigre revenu national et une majorité de très pauvre, : ‘

 

Sylvie Brune! (Oit.), Tiers-mondes: controverses et réalités, Éconornica, 19873b

 

Dans de nombreux PAM,, l'absence de stratégie globale est frappante, comme s’ils n’attendaient plus que l'aide extérieure. Ils subissent la division internationale du travail sans pou voir la modifier.

L’industrie est embryonnaire Elle se limite aux industries extractives surtout liées à des intérêts étrangers.

Certes, les obstacles à l'industrialisation sont nombreux. On y retrouve tous les « cercles vicieux »classiques du sous-développement (...)

Les marchés locaux sont trop exigus pour tenter une industrialisation par substitution des importations, qui de toutes façons n’a pas comblé tous les espoirs placés en elle, là où elle a été appliquée avec le plus de chances de réussite (Argentine, Brésil...)

 

Ecoflash, N°60, juin 1961.

 

 

2004

 

I - DOCUMENTS

 

DOCUMENT 1 A 

 

En cette fin de siècle, nos sociétés sont prises au piège de la croissance. Pièges aux multiples détentes, dont il convient de démontrer les différents ressorts.

Le premier est d’une simplicité biblique. Toute production est destruction (de travail, d’énergie, de matières premières en d’autres matériaux). Toute croissance des productions est croissance de ces destructions. Et au rythme de la croissance économique, s’élargissent destructions ou dégradations de ressources et pollution.

 

 Source : Michel Beaud in le Monde de débats, octobre 1994.

 
DOCUMENT 1 B : Economie et écologie

 

Economie et écologie : tout oppose, en apparence ces deux disciplines. Cependant les questions environnementales ont pris une telle ampleur sociale qu’il n’est plus possible d’accepter un dialogue de sourd entre économie et écologie.

Lorsque les écologistes défendent l’idée d’un développement durable, les économistes sont en mesure de définir un cadre conceptuel qui aide à préparer les arbitrages nécessaires. Lorsque les écologistes réclament des mesures de protections de l’environnement, les économistes savent proposer une palette d’outils réglementaires, fiscaux, incitatifs.

 

Source : Environnement, économie croissance de la commission du XIe plan. La découverte de

              la documentation Française Septembre 1993. 

 

DOCUMENT 2 : Les écotaxes

 

Pays

Part dans les impôts et les cotisations sociales (%)

Part dans le PIB en %

 Danemark

 Pays-Bas

 Italie

 Union Européenne

 France

 Belgique

10,08

9,39

8,01

6,72

5,18

5,89

5,14

3,92

9,47

2,84

2,37

2,71

 

Source : Eurostat, statistiques en bref, Février 2002 repris dans Sciences Economies A. Silem

               page  49.                                                                                                                                   

 

DOCUMENT 3 : les inégalités dans la croissance.

 

Source : Rapport mondial sur le développement 2001 PNUD et l’Etat du monde 2000 repris 

              in A. Silem opus cité page 33.

 

 

II - QUESTIONNAIRE

 

1 - Travail préparatoire

 

a -  Définir développement durable, écotaxe, impôt, PIB réel.                              02 pts

 

b - Interpréter le chiffre souligné du document 2.                                                0,5 pt

 

c -  Comparer la part des écotaxes dans le PIB de la France avec celle de l’UE.   01 pts

 

d - Expliquer pourquoi économie et écologie sont elles difficilement

      conciliables.                                                                                                         02 pts

 

e - En quoi consiste la théorie de la croissance zéro ?                                                   01,5 pts

 

f - Expliquer comment une écotaxe peut-elle favoriser le développement durable.                                                                                                                                                                01,5 pts

 

g - Représenter les parts dans le PIB pour les différents pays par un diagramme en bâtons par

     ordre croissant.                                                                                                  01,5 pts

         

2 - Question de synthèse                                                                                     10 pts

Après avoir montré les coûts de la croissance économique, vous analyserez les mesures à prendre pour un développement durable.

 

OIF
RESAFAD

EXAMEN.SN V2.0 © RESAFAD SENEGAL Creative Commons License - Avenue Bourguiba x rue 14 Castors, Dakar (Sénégal) - Tél/Fax : +221 33864 62 33